top of page

Lionel Valladares et Hervé Brustel ont participé à travers des articles à la mise à jour du Catalogue permanent des Coléoptères de France mars 2024.


Pour en savoir plus:

  • Aberlenc, H.P., Barnouin, T., Brustel, H., Cocquempot, C., Mouttet, R., Valladares, L., 2024 – Espèces interceptées, introduites et invasives, Revue de l’association roussillonnaise d’entomologie, mars 2024 : 52-75. In Tronquet, M., 2024 - Catalogue permanent des coléoptères de France, mars 2024 : 321p

Les auteurs de ce catalogue ont pour ambition en dirigeant la réalisation du catalogue de réunir la précision des éléments systématiques et taxonomiques du “Catalogue of Palaearctic Coleoptera”, et la pertinence des informations afférant à la distribution des espèces telles qu’avait su l’utiliser Jean Sainte-Claire Deville, mais aussi enrichir l’ouvrage par des informations sur la biologie des espèces.

Enfin, leur objectif est de faire en sorte que l’ouvrage ne glisse pas vers l’obsolescence en le mettant à jour en ligne selon une périodicité qu'ils souhaitent régulière.



A noter qu'un article technique dans la revue en open-access Nov'ae porté par Dynafor vient de paraître. Il a été rédigé dans le cadre des travaux menés par Laurent Larrieu dans les Pyrénées mais aussi dans le cadre du projet ANR JCJC Blobiform coordonné par Fabien Laroche en forêt de Grésigne dans le Tarn. Il concerne l'évaluation des performances de solutions GNSS Real Time Kinematic commerciales et open source du réseau CentipedeRTK pour la géolocalisation des arbres en forêt.


Pour en savoir plus: Heintz, W.; Molina, J.; Ladet, S.; Larrieu, L.; Laroche, F. (2024) Évaluation des performances de solutions GNSS Real Time Kinematic commerciales et open source pour la géolocalisation des arbres en forêt: L’arbre caché dans la forêt : comment la technologie RTK peut améliorer la précision de sa géolocalisation. INRAE. NOV'AE, 2024, Numéro Régulier #01. 10 pages, https://doi.org/10.17180/novae-2024-NO-art01


Résumé:

La géolocalisation précise et rapide des arbres en forêt est une demande émergente dans le domaine des sciences forestières et de l'interface science/pratiques. Les systèmes de positionnement par satellites (GNSS) avec correction différentielle permettent d’atteindre une précision de l’ordre du mètre avec un temps d’acquisition modéré, y compris sous couvert forestier. Ces corrections sont désormais accessibles en temps réel via la technologie RTK, et des solutions libres et ouvertes se développent. Nous montrons ici à l’aide de deux expériences que : (i) l’accès à ces corrections en temps réel (RTK) présente un intérêt fort pour les sciences et la gestion forestière, en permettant des retours aux points efficaces sur des arbres préalablement marqués; (ii) une solution open-source (Centipede RTK) permet d’obtenir une correction différentielle efficace au sein d’un peuplement forestier mature et d’atteindre une précision de l’ordre du mètre. Sous réserve que la couverture du signal de correction et que l’ergonomie d’utilisation progressent, l’ouverture des technologies RTK peut permettre une diffusion large de ces systèmes libres pour les applications forestières.


Abstract:

Accurate and rapid geolocation of trees in forest stands is an emerging demand in forestry science and at the science/practice interface. Satellite positioning systems (GNSS) with differential correction can rapidly achieve meter-level accuracy in a forest context. As open-source solutions for differential correction are becoming available, we performed two field experiments to show that: (i) real-time differential correction (RTK) is necessary to efficiently retrieve pre-identified trees of interest, which is important for many forest applications; (ii) differential correction can be successfully obtained from an opensource solution (Centipede RTK) within a mature forest stand, yielding meter-level accuracy. This augurs well for the widespread use of these low-cost, open-source systems in the future, provided that the accessibility of the correction signal and the ergonomy of mobile devices continues to improve.

Aude Vialatte a participé à cet article sur l’évaluation des systèmes agricoles diversifiés, issus de réflexions partagées à l’occasion d’un séminaire ACT-AE (respectivement départements Inrae ACT "Action, transitions et territoires" - AE "Agroécosystèmes" et du travail de l’ESCo Protéger les cultures par la diversité végétale.


Pour en savoir plus: Magne, Marie-Angélina & …& Sabatier, Rodolphe & Fabien, Stark & Vialatte, Aude & Martin, Guillaume. (2024). Applying assessment methods to diversified farming systems: Simple adjustment or complete overhaul? Agricultural Systems. 217. 103945. 10.1016/j.agsy.2024.103945



Abstract: In response to criticism of current specialized and input-intensive agriculture, diversified farming systems (DFS) have increased in popularity. The most advanced forms of DFS include perennial components (e.g., perennial crops, trees), functionally different plants and livestock, and landscape heterogeneity. These characteristics make it more difficult to assess DFS in agricultural sciences, which have focused to date mainly on low-diversity systems. We provide an overview of the main methodological issues involved in assessing DFS, and their potential solutions. We identify five key methodological challenges for assessing DFS: i) combining conceptual frameworks from different disciplines to develop a holistic view of DFS multi-performance; ii) characterizing DFS structure from a functional perspective to define the relevant spatial extent to assess them; iii) considering DFS ontogeny i.e. the time required for DFS to establish, reach maturity and achieve a dynamic steady state when assessing their performance; iv) aggregating and mapping multiple performance indicators to integrate the range of products and services generated by DFS and to reveal potential synergies and antagonisms; v) defining and characterizing the reference systems used to compare DFS, as systems might differ in history, composition, management, soil-climate, and sociotechnical conditions. These challenges underline the need to overhaul assessments in agricultural sciences (e.g., agronomy, animal science, economics, ecology) to identify whether, and under what conditions, DFS are relevant and sustainable options for farmers. They also come with available options for researchers to proceed with this overhaul.


Résumé : En réponse aux critiques formulées à l'encontre de l'agriculture actuelle, spécialisée et à forte intensité d'intrants, les systèmes agricoles diversifiés (SAD) ont gagné en popularité. Les formes les plus avancées de SAD comprennent des éléments pérennes (par exemple, des cultures pérennes, des arbres), des plantes et du bétail fonctionnellement différents, et l'hétérogénéité du paysage. Ces caractéristiques rendent plus difficile l'évaluation des SAD dans les sciences agricoles, qui se sont jusqu'à présent principalement concentrées sur les systèmes à faible diversité. Nous présentons une vue d'ensemble des principaux problèmes méthodologiques liés à l'évaluation des SAD ainsi que leurs solutions potentielles. Nous identifions cinq défis méthodologiques clés pour l'évaluation des SAD : i) combiner les cadres conceptuels de différentes disciplines pour développer une vision holistique de la multi-performance des SAD ; ii) caractériser la structure des SAD d'un point de vue fonctionnel pour définir l'étendue spatiale pertinente pour les évaluer ; iii) prendre en compte l'ontogenèse des SAD, c'est-à-dire le temps nécessaire pour que les SAD s'établissent dans un écosystème donné. le temps nécessaire à l'établissement, à la maturité et à l'atteinte d'un état stable dynamique lors de l'évaluation de leurs performances ; iv) l'agrégation et la cartographie d'indicateurs de performance multiples afin d'intégrer la gamme de produits et de services générés par les SAD et de révéler les synergies et les antagonismes potentiels ; v) la définition et la caractérisation des systèmes de référence utilisés pour comparer les SAD, étant donné que les systèmes peuvent différer en termes d'histoire, de composition, de gestion, de pédo-climat et de conditions sociotechniques. Ces défis soulignent la nécessité de revoir les évaluations en sciences agricoles (agronomie, sciences animales, économie, écologie, etc.) afin de déterminer si, et dans quelles conditions, les SAD sont des options pertinentes et durables pour les agriculteurs. Les auteurs proposent également des options pour procéder à cette refonte.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
bottom of page