Dynafor effectue ses recherches sur différents sites d’étude en fonction des besoins des projets et des partenariats. Parmi les nombreux sites en France, deux sont privilégiés : les Pyrénées et les Vallées et Coteaux de Gascogne. Dynafor intervient également à l’échelle européenne et internationale sur différents continents.
 

Zone atelier Pygar

La Zone Atelier Pyrénées-Garonne (ZA PYGAR) a été labellisée en Novembre 2017 par l’Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS. Dynafor en assure la co-direction (A. Ouin) avec Ecolab. Cette labellisation est l’aboutissement d’un long processus de co-construction dans lequel Dynafor a été particulièrement moteur, et ce dès les débuts en 2002.

La ZA PYGAR regroupe 17 laboratoires de recherche en environnement issus de différentes disciplines (écologie, biogéochimie, préhistoire et histoire, géographie, télédétection) de la région toulousaine (273 personnes, 70 ETP). Elle a pour vocation de susciter et d’intensifier les recherches interdisciplinaires, sur le long terme, sur la résilience des socioécosystèmes des territoires concernés, en lien avec les acteurs locaux. L’animation de la ZA est structurée autour de trois axes de recherche. Dynafor (A. Ouin) est co-animateur du second axe sur les pratiques et les services écosystémiques. Dynafor contribue également fortement au projet de bancarisation des données de la ZA PYGAR, notamment via l'implémentation de l'outil Collec-Science développé par l’IRSTEA pour la gestion des échantillons.

La ZA PYGAR comprend 4 sites ateliers. Dynafor est fortement impliquée dans 2 de ces 4 sites ateliers : les Vallées et Coteaux de Gascogne (VCG) et les Pyrénées. Le site atelier VCG dans lequel Dynafor effectue depuis 1981 un suivi à long terme des oiseaux nicheurs avait été labellisé LTER en 2007. Dynafor réalise également un suivi à long terme de la flore des prairies depuis 1981 dans le site atelier des Pyrénées.

La ZA PYGAR représente une opportunité de pérenniser les collaborations existantes avec les unités de recherche toulousaines et de développer de nouvelles collaborations interdisciplinaires pour mieux comprendre les facteurs qui influencent la résilience des systèmes socio-écologiques.

La ZA PYGAR a rejoint le réseau des 14 ZA françaises (RZA) et, de facto, le réseau international des LTSER (Long Term Socio-Ecological Research site). Dynafor participe à plusieurs axes transversaux au sein du RZA et au comité de pilotage du RZA sur la bancarisation des données. L’accession au réseau LTSER constitue une opportunité de mieux valoriser les jeux de données à long terme de Dynafor et de rejoindre des projets européens (H2020) qui s’appuie sur l’ESFRI en devenir que représente les LTER européens.

.

Pyrénées

Plus de 20 ans d'études de la dynamique (conjointe ou non) des activités d’élevage (trajectoire d’évolution des exploitations agricoles, représentations sociales, rôle des prairies naturelles) et des peuplements forestiers (accrus forestiers dans le Parc National des Pyrénées, vielles forêts, dépérissement forestier) et rôles sur la biodiversité. 

Il s’agit d’une région de moyenne montagne où les activités agricoles sont dominées par des systèmes d’élevage de bovins et d’ovins. L’étude des systèmes pastoraux pyrénéens dans leurs dimensions territoriale, biotechnique et écologique fait partie du patrimoine scientifique de l’UMR dans la mesure où c’est sur cet objet que s’est progressivement bâti le savoir-faire de certains de ses membres fondateurs en matière d’analyse de système et d’approche interdisciplinaire dans des cadres théoriques très porteurs aujourd’hui comme ceux de la théorie de la Hiérarchie, de l’organisation des systèmes biologiques ou de la résilience des systèmes socio-écologiques (Cf. thèse d’A ; Gibon sur les systèmes d’élevage en 1981et thèse de G. Balent en 1987 sur la structure, le fonctionnement et l’évolution d’un système pastoral). Les montagnes de Bigorre constituent un terrain d’étude ouvert en 2001 en partenariat et avec le soutien du Parc National des Pyrénées préoccupé de l’avenir des activités d’élevage, de la fermeture de paysages à haute valeur esthétique et de l’évolution d’une diversité patrimoniale. C’est en mobilisant ses savoir-faire théoriques et méthodologiques anciens que les chercheurs de l’UMR Dynafor ont développé dans la vallée du Davantaygue des recherches sur la dynamique de colonisation des paysages pastoraux par le frêne. Les recherches sur ce terrain sont très fécondes et plusieurs thèses soutenues par le Parc, la Région Midi-Pyrénées et l’INRA s’y sont déroulées au cours de la décennie écoulée. Aujourd’hui à partir du cœur de ce site de recherches à long terme nos activités s’élargissent à l’ensemble des vallées des Hautes-Pyrénées et des comparaisons sont en cours avec un site ariégeois et un site des Pyrénées orientales en partenariat avec le CNRS (UMR GEODE).

Vallées et coteaux de Gascogne (Bas Comminges)

Plus de trente ans d'études de la dynamique de la biodiversité d'un territoire rural et de ses bosquets en lien avec les dynamiques des exploitations agricoles en place. Nos objets sont ici les systèmes sociotechniques (SST : couplant des décisions humaines et des entités biotechniques), socio-écologiques (SSE : considérés comme la manière dont les dimensions écologiques interagissent avec les dynamiques sociotechniques).

Les coteaux de Gascogne constituent une large région du sud-ouest de la France, au sud de la Garonne, caractérisée par une agriculture de poly-culture et élevage. Dynafor concentre une partie importante de ses recherches sur l'ouest de cette région, dans le Bas Comminge, et plus particulièrement dans le bassin versant de la Nère et le canton d'Aurignac. Les premiers travaux de l'INRA dans ce secteur remontent à environ 30 ans, sous l'initiative notamment de chercheurs du SAD de Toulouse, certains étant à l'origine de Dynafor. L'histoire détaillée de ces travaux reste à écrire. On peut néanmoins retenir 2 études fondatrices: le transect paysager de F de Ravignan et B Lizet dans le canton d'Aurignac (travail repris en 2006 par des étudiants de l'ENSAT sous la direction d'A Ouin), et le quadrillage systématique du même canton en 1981 par G Balent, pour lier caractéristiques paysagères et diversité des oiseaux (travaux reconduits en 1991 et 2001, 2011 : cf grille d’échnatillonnage des points d’écoute sur la carte web ci-dessus). Depuis, de nombreuses études se sont déroulées dans ce site d'étude, certaines restreintes au canton d'Aurignac, à la vallée de la Nère et aux communes environnantes entre les massifs forestiers de Fabas et de Mauboussin, d'autres couvrant une plus large étendue dans les coteaux, jusqu'au Gers.

Réseaux

Les sites d'étude de Dynafor font partie de plusieurs réseaux nationaux et internationaux de sites similaires avec lesquels des comparaisons et des échanges se font.

LTER-Europe est né en 2007 à la suite du REX Alternet. Ce réseau européen regroupe des réseaux nationaux d'études à long terme. Le réseaux comporte des sites d'études à long terme, de petite surface et à faible hétérogénéité interne (ex: forêt), et des plateformes d'études socio-économiques et écologiques (LTSER) de plus grande surface et incluant éventuellement plusieurs sites. Les vallées et coteaux de Gascogne est une plateforme LTSER. Ce label ne concerne que les travaux de recherche qui sont conduits sur le site, il n'affecte pas du tout les activités des habitants et ne constitue pas une mesure réglementaire.

Please reload

Intranet             © 2017 by Dynafor