L’objectif de Dynafor est de générer des connaissances sur les représentations, le fonctionnement écologique, la gestion et la gouvernance des paysages agriforestiers afin de contribuer à la mise en place de pratiques agroécologiques et sylvoécologiques durables.

Les travaux de Dynafor font appel au concept de paysages socio-écologiques, définis du point de vue de l’écologie comme un ensemble d’écosystèmes en interaction, et du point de vue des sciences sociales comme une des arènes sociales où les parties prenantes interagissent. Ils sont centrés sur le niveau d’organisation des paysages mais prennent en compte d’autres niveaux d’organisation, depuis l’écosystème ou l’unité d’exploitation (parcelle agricole ou peuplement forestier) jusqu’à la région ou au biome.

L’originalité de Dynafor est d’étudier des paysages à l’interface entre forêt et agriculture, en prenant en compte un large gradient de paysages, depuis les paysages agricoles avec des arbres isolés jusqu’aux massifs forestiers, principalement dans les milieux tempérés.

Illustration du gradient de paysages agriforestiers étudiés par Dynafor (gauche : polyculture-élevage et bois paysans dans les Vallées et Coteaux de Gascogne au sein de la Zone Atelier PYGAR ; centre : élevage, forêt et fermeture des paysages dans l’Observatoire Hommes-Milieux Pyrénées; droite :  forêts de la Réserve de Biosphère des Cévennes).

La posture scientifique de Dynafor repose sur l’observation de paysages socio-écologiques au sein de dispositifs favorisant les études à long-terme (Zone Atelier, Observatoire Homme Milieux, Réserve de Biosphère, site Kalideos), l’interdisciplinarité (écologie, télédétection/géo-informatique, sciences sociales), différents types de modélisation (spatialisée, multi-agent ou d’accompagnement), le partenariat avec les acteurs socio-économiques (agriculteurs, forestiers, gestionnaires) et l’articulation entre recherche et formation.

Intranet             © 2017 by Dynafor