Using Shrubs as Nurse-plants to Reduce Browsing and Rubbing Damage by Roe Deer (...)



Maublanc, M.L., Gerard, J-F., Picot, D., Goulard, M., Ballon, P., Hamard, J-P, Bideau, E. (2021). Using Shrubs as Nurse-plants to Reduce Browsing and Rubbing Damage by Roe Deer: An Experimental Approach, Journal of Sustainable Forestry, DOI: 10.1080/10549811.2021.1980053.



Abstract:

We conducted a field experiment to evaluate the effectiveness of neighboring vegetation to protect cherry-wood (Prunus avium) saplings against roe deer browsing and rubbing, and determine whether this protection varies according to the attractiveness of – and the physical barrier provided by – a variety of nurse shrubs. Our results show that nurse shrubs may delay roe deer browsing and rubbing on highly attractive cherry-wood saplings, even in a situation of high deer density. The most obstructing shrubs at roe deer knee to shoulder height (Populus x canescens and Cytisus scoparius) appeared to be efficient barriers, whereas the spiny shrub (Elaeagnus angustifolia) did not protect saplings more efficiently than thornless species. Yet, obstruction appeared to be less effective against browsing when the nurse species was itself browsed (Cornus sanguinea and Alnus cordata). Since roe deer may help to reduce plantation cleaning through the control of the shrub layer, especially brambles, we argue that natural methods of protection using surrounding vegetation should represent an economic and sustainable alternative to artificial protection of saplings.


Résumé

Nous avons mené une expérience sur le terrain afin d'évaluer l'efficacité de la végétation voisine pour protéger les jeunes plants de cerisier (Prunus avium) contre l'abroutissement et le frottement des chevreuils, et de déterminer si cette protection varie en fonction de l'attractivité - et de la barrière physique fournie par - une variété d'arbustes nourriciers. Nos résultats montrent que les arbustes nourriciers peuvent retarder l'abroutissement et le frottement des chevreuils sur des jeunes arbres de cerisier très attractifs, même dans une situation de forte densité de chevreuils. Les arbustes les plus obstruants à la hauteur des genoux et des épaules des chevreuils (Populus x canescens et Cytisus scoparius) semblent être des barrières efficaces, tandis que l'arbuste épineux (Elaeagnus angustifolia) ne protège pas les gaules plus efficacement que les espèces sans épines. Pourtant, l'obstruction semblait être moins efficace contre le broutage lorsque l'espèce nourricière était elle-même broutée (Cornus sanguinea et Alnus cordata). Étant donné que les chevreuils peuvent contribuer à réduire le nettoyage des plantations en contrôlant la couche arbustive, en particulier les ronces, nous soutenons que les méthodes naturelles de protection utilisant la végétation environnante devraient représenter une alternative économique et durable à la protection artificielle des jeunes arbres.

(traduit en ligne pour le site, non validée par l'ensemble des co-auteurs)



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives