Drought-induced forest dieback increases taxonomic, functional, and phylogenetic diversity (...)

Drought-induced forest dieback increases taxonomic, functional, and phylogenetic diversity of saproxylic beetles at both local and landscape scales



Cette recherche fait partie du projet CLIMTREE "Impacts écologiques et socio-économiques du dépérissement des arbres induit par le climat dans les forêts de montagne" dans le cadre de l'appel à actions de recherche collaborative du Belmont Forum : "Mountains as Sentinels of Change", et a été financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR-15-MASC-002-01).


L’objectif principal était d’analyser dans les Pyrénées les effets du dépérissement des sapins pectinés, quantifié à la fois à l’échelle de la placette et du paysage, sur les assemblages de coléoptères saproxyliques à l’échelle de la placette. En supplément, nous avons également essayé de comprendre quels sont les concepts d'écologie spatiale qui sont impliqués dans les relations entre les patrons spatiaux multi-échelles des ressources disponibles et les communautés locales de coléoptères.

Les communautés de coléoptères ont été investiguées sous 3 angles : leur diversité taxonomique, leur diversité phylogénétique et enfin leur diversité fonctionnelle.


Principaux résultats :

  • Le dépérissement, en hétérogénéisant la forêt et en augmentant la quantité de ressources saproxyliques, est significativement bénéfique à la fois à la diversité taxonomique, phylogénétique et aussi fonctionnelle des Coléoptères saproxyliques

  • C’est vrai à la fois pour un dépérissement localisé (échelle de la placette, soit environ 2000 m²) et à l’échelle du paysage (incluant l’échelle du peuplement, soit environ 12 ha, et jusqu’à 700 ha)

  • Le dépérissement à l'échelle du paysage favorise les Coléoptères saproxyliques inféodés aux gros bois morts à des stades avancés de décomposition


Une recommandation pratique :

Comme une tache de dépérissement très localisée semblent insuffisante pour maintenir des communautés de coléoptères saproxyliques diversifiées, il est nécessaire de maintenir d’autres zones de dépérissement dans le paysage (i.e. dans un rayon d'au moins 1100 m et 1500 m), et ce principalement pour la diversité fonctionnelle. On peut rappeller que le groupe des Coléoptères saproxyliques contient environ 3000 espèces en France et joue un rôle crucial dans le recyclage de la matière organique ligneuse qui contribue au cycle des nutriments.


Cours, J. ; Sire, L. ; Ladet, S. ; Martin, H. ; Parmain, G. ; Larrieu, L. ; Moliard, C. ; Lopez Vaamonde, C. ; Bouget, C. (2022). Drought-induced forest dieback increases taxonomic, functional, and phylogenetic diversity of saproxylic beetles at both local and landscape scales. Landscape Ecology, 10.1007/s10980-022-01453-5

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives