Les politiques de l'Empire



Pour un réel verdissement de la PAC : repenser les Surfaces d’Intérêt Écologique à la fois pour la biodiversité et les agriculteurs, Clélia Sirami (UMR Dynafor)


Afin d’encourager des pratiques bénéfiques pour l’environnement et le climat, la dernière réforme de la PAC de 2015 propose un « paiement vert » versé aux agriculteurs selon certains critères dont le maintien ou l’établissement de surfaces d’intérêt écologique (SIE) telles que les terres en jachère, les haies, les bordures de champs, etc. Or ce critère est vivement critiqué et ses effets sont peu connus. Je vous expliquerai comment, par le biais du projet FarmLand, j'ai été invitée à participer à une étude à l’échelle européenne sur l'efficacité des SIE. Cette étude a mis en évidence un décalage entre l’objectif et la mise en œuvre de ce critère de verdissement basé sur les SIE notamment parce que les SIE les plus bénéfiques pour la biodiversité sont généralement les plus délaissées par les agriculteurs. Cette étude interdisciplinaire a permis de fournir des recommandations dans le cadre de l'évaluation à mi-parcours de la réforme de la PAC. Cette évaluation génère en ce moment d'intenses débats à la Commission Européenne. Je présenterai également les enjeux associés à la communication autour de ce genre de travaux.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives

Intranet             © 2017 by Dynafor