Paysages cotonniers et des pratiques sur 2 ravageurs


Par Marion Haramboure (post-doctorante UPR AIDA, CIRAD).

En Afrique de l’Ouest, les rendements en production cotonnière sont fortement contraints par la chenille de la capsule Helicoverpa armigera et le puceron Aphis gossypii. Il est possible de contrôler les populations de ces ravageurs via l’action du paysage et des pratiques agricoles. Cependant, il existe une variabilité considérable dans l'effet de ces deux modes d’action. L’objectif est donc de développer des modèles mécanistes afin d’aider à la compréhension et l’organisation territorialisée d’actions individuelles et collectives de gestion de ces ravageurs. C’est pourquoi lors de l’animation du 20 mai 2020, j’ai choisi de vous présenter un bilan des publications réalisées à propos de l’impact du paysage sur les populations d'H. armigera et d'A. gossyppii avant de conclure par quelques pistes de recherche possibles en modélisation.









Posts à l'affiche