Natural enemies emerging in cereal fields in spring may contribute to biological control



Tortosa, A., Duflot, R., Rivers-Moore,J., Ladet, S., Esquerré, D. & Vialatte, A. (2022) Natural enemies emerging in cereal fields in spring may contribute to biological control. Agricultural and Forest Entomology, 1–12. Available from: https://doi.org/10.1111/afe.12490



Abstract:

1. Biological pest control is known to depend on landscape heterogeneity. However, such relationship shows irregular pattern and seems influenced by local farming practices and natural enemies that overwinter within crop fields. The objective of this study was to assess the contribution of emerging natural enemies in spring to biological control, and their response to the interaction between landscape heterogeneity and farming intensity.

2. We monitored the overwintering insect community using emergence traps and measured the local potential pest predation using prey cards in 30 cereal fields, in spring in France. Study fields were selected along a landscape heterogeneity gradient and farming practices were recorded.

3. None of the ten emerging taxa influenced predation of lepidopteran eggs or weed seeds. On the ground, aphid predation was positively correlated with emerging carabid beetles. In foliage, aphid predation was negatively correlated with emerging parasitoids. Overall, the community of natural enemies that overwinter within crop fields seemed to benefit from lower crop diversity and higher edge density in combination with higher farming intensities. This suggest that they represent a subset of species adapted to. This study highlights a large broad taxonomic panel of emerging natural enemies and their potential local pest predation.


Résumé:

1. On sait que la lutte biologique contre les ravageurs dépend de l'hétérogénéité du paysage. Cependant, cette relation présente un schéma irrégulier et semble influencée par les pratiques agricoles locales et les ennemis naturels qui hivernent dans les parcelles cultivées. L'objectif de cette étude était d'évaluer la contribution des ennemis naturels émergents au printemps au contrôle biologique, et leur réponse à l'interaction entre l'hétérogénéité paysagère et l'intensité des pratiques agricoles.

2. Nous avons suivi la communauté d'insectes hivernants en utilisant des pièges à émergence et mesuré la prédation potentielle locale des bio-agresseurs en utilisant des cartes de proies dans 30 champs de céréales, au printemps en France. Les parcelles étudiées ont été sélectionnées selon un gradient d'hétérogénéité du paysage et les pratiques agricoles ont été enregistrées.

3. Aucun des dix taxons émergents n'a influencé la prédation des œufs de lépidoptères ou des graines d’adventices. Au sol, la prédation des pucerons était positivement corrélée avec les carabes émergents. Dans le feuillage, la prédation des pucerons était négativement corrélée avec les parasitoïdes émergents. Dans l'ensemble, la communauté des ennemis naturels qui passent l'hiver dans les parcelles cultivées semble bénéficier d'une diversité de cultures plus faible et d'une densité de bordure plus élevée, en combinaison avec une intensité des pratiques agricoles élevée. Cela suggère qu'ils représentent un sous-ensemble d'espèces adaptées. Cette étude met en évidence un large panel taxonomique d'ennemis naturels émergents et leur potentiel de prédation locale des ravageurs.



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives