Comprendre l’adoption et l’institutionnalisation de l’Indice de Biodiversité Potentielle (IBP)



Par Mallory Gauvreau (stagiaire Dynafor, Master 2 de Sociologie, parcours Politiques Environnementales et Pratiques Sociales (PEPS), Université Toulouse Jean Jaurès, stage de fin d'étude avec le projet ADOP-IBP financé par le département ACT-Inrae).


L’Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) vise à guider les gestionnaires forestier.e.s dans leurs pratiques au travers d’une méthode simple et rapide qui leur permet d'évaluer indirectement la biodiversité ordinaire d'un peuplement. Cet outil, co-construit par des acteurs du secteur forestier et de la recherche, a connu depuis 2008 une reconnaissance et une adoption grandissante par de nombreux acteurs en France, ainsi que dans plusieurs pays étrangers. Cette étude vise à analyser les facteurs et processus ayant influencé la diffusion et l’adoption de l’IBP et à comprendre les types d'utilisation et d'influence de cet outil, au-delà des objectifs initialement visés.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives