Comparing natural and human disturbance parameters as a reference (...)


Dynafor a participé et présenté ce poster lors du colloque « Forest Disturbances and Ecosystem Dynamics in a Changing World » qui a eu lieu du 19 au 22 septembre au Berchtesgaden National Park (Germany):


Aszalós, R., Thom, D. …. Larrieu, L. et al, Comparing natural and human disturbance parameters as a reference for sustainable forest management in Europe. Colloque « Forest Disturbances and Ecosystem Dynamics in a Changing World », 19- 22 septembre 2022, Berchtesgaden National Park, Germany


Pour en savoir plus téléchargez ce poster:

Keeton Aszalos Thom et al._Poster for Berchtesgarden Conference_Sept 2022
.pdf
Download PDF • 744KB

Abstract: In Europe, there has long been interest in natural dynamics silviculture, although a major barrier to adoption has been incomplete understanding of the ranges of variability in disturbance regimes. Addressing this constraint, we developed a “Comparability Index” contrasting human and natural disturbances using parameters for frequency, size, and severity. The results showed that natural disturbances are highly variable in size, frequency, and residual structure, but European forest management fails to encompass this complexity. Silviculture in Europe is heavily skewed towards even-aged systems, used predominately across the countries assessed. Residual structure proved crucial in the comparisons. The Comparability Index indicated the highest congruence between uneven-aged silvicultural systems and natural disturbance attributes. Even so, uneven-aged practices emulated only a portion of the complexity associated with natural disturbance effects. The remaining silvicultural systems performed poorly in terms of retention as compared to tree survivorship after natural disturbances. We suggest that natural dynamics silviculture can expand Europe’s portfolio of forestry practices.


Résumé: En Europe, la sylviculture fondée sur la dynamique naturelle des forêts suscite depuis longtemps de l'intérêt, bien qu'un obstacle majeur à son adoption soit la compréhension incomplète de la variabilité des régimes de perturbation. Pour répondre à cette contrainte, nous avons développé un "indice de comparabilité" qui met en contraste les perturbations humaines et naturelles en utilisant des paramètres de fréquence, de taille et de sévérité. Les résultats montrent que les perturbations naturelles sont très variables en termes de taille, de fréquence et de structure résiduelle, mais que la gestion des forêts européennes ne tient pas compte de cette complexité. La sylviculture en Europe est fortement orientée vers les systèmes équiennes, utilisés de manière prédominante dans les pays évalués. La structure résiduelle s’est avérée cruciale dans les comparaisons. L'indice de comparabilité a indiqué la plus grande congruence entre les systèmes sylvicoles inéquiennes et les attributs des perturbations naturelles. Malgré cela, les pratiques inéquiennes ne reproduisent qu'une partie de la complexité associée aux effets des perturbations naturelles. Les autres systèmes sylvicoles donnent de mauvais résultats en termes de rétention par rapport à la survie des arbres après des perturbations naturelles. Nous suggérons que la sylviculture fondée sur la dynamique naturelle peut élargir le portefeuille des pratiques forestières en Europe.





Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives