Valoriser la diversité des raisonnements des acteurs de terrain dans une transition agroécologique


Par Gwen Christiansen (jeune docteure, UMR AGIR Inrae).

Cette thèse, soutenue le 4 janvier dernier, prend l'exemple d'une transition agroécologique pour explorer comment utiliser la diversité des raisonnements des acteurs de terrain comme une ressource, afin de développer leurs capacités d'action collectives et individuelles dans une situation de changement. J’ai conduit un travail de recherche-intervention sous la forme d’une démarche de prospective pragmatique au sein du GO PEI « Dispositif d’Innovations Agroécologiques Locales », réunissant une diversité d’acteurs agricoles en Aveyron. Cette prospective était fondée sur l’expérience des acteurs à travers le partage de leurs raisonnements, incluant leurs connaissances, leurs valeurs et leurs incertitudes. Cette démarche s’est déroulée en 4 ateliers, précédés et suivis de deux séries d’entretiens avec tracé de cartes de raisonnement, afin de suivre l’évolution des raisonnements des acteurs. Les acteurs ont défini une compréhension partagée de leur situation, permettant d’accroître son intelligibilité, ainsi qu’une ambition commune et de nouvelles pistes d’action, en majorité collectives et à échelle locale. Tout en préservant leur individualité et la diversité de leurs raisonnements, les acteurs ont chacun intégré des éléments issus de co-apprentissages et de l’expression de leur intelligence collective. A l'issue de la prospective, les raisonnements individuels exprimés étaient davantage contextualisés (niveaux local et global), systémiques (échelles de réflexion, liens entre domaines de l'agroécologie), et pro-actifs (leviers d’action plus accessibles, attitude plus pro-active face aux incertitudes).






Posts à l'affiche