Landscape composition and life-history traits influence bat movement and space use

 Synthesis diagram pointing out the multilevel effects of ALAN and the challenges of articulating organizational levels for a bottom-up approach of the dark ecological network

Objectif : Les déplacements des animaux déterminent la structure de leurs domaines vitaux, qui à leur tour affectent la condition physique des individus, la dynamique des populations et le fonctionnement des écosystèmes. En utilisant les chauves-souris des régions tempérées, un groupe qui fait l'objet d'une attention particulière en matière de conservation, nous avons étudié comment les traits morphologiques, la spécialisation de l'habitat et les variables environnementales affectent la taille des domaines vitaux et les mouvements quotidiens de recherche de nourriture, en utilisant une compilation de 30 ans de données télémétriques publiées sur les chauves-souris.


Localisation : Amérique du Nord et Europe.


Période de temps : 1988-2016.


Principaux taxons étudiés : Chauves-souris.


Méthodes : Nous avons compilé des données sur la taille des domaines vitaux et sur la distance quotidienne moyenne parcourue entre les gîtes et les zones de recherche de nourriture, tant au niveau des colonies qu'au niveau individuel, à partir de 166 études portant sur 3 129 individus radiopistés de 49 espèces de chauves-souris. Nous avons calculé la composition et la configuration des habitats à plusieurs échelles dans les paysages environnants des 165 gîtes des colonies étudiées. Nous avons analysé les effets de la disponibilité des habitats et de leur configuration spatiale sur les mouvements des chauves-souris, tout en tenant compte de la masse corporelle, de la morphologie et de la charge alaire, et du degré de spécialisation à l'habitat des espèces.


Résultats : Nous avons constaté un effet significatif de la composition du paysage sur la taille du domaine vital et la distance quotidienne moyenne parcourue, tant au niveau des colonies que des individus. En moyenne, les domaines vitaux étaient jusqu'à 42 % plus petits dans les paysages les plus diversifiés en termes d'habitat, tandis que les distances quotidiennes moyennes étaient jusqu'à 30 % plus courtes dans les paysages les plus boisés. La taille moyenne du domaine vital des chauves-souris augmente de manière significative avec la masse corporelle, la longueur des ailes et la charge alaire, et diminue avec la spécialisation à l'habitat.


Principales conclusions : Favoriser les déplacements des chauves-souris dans les paysages entourant les gîtes à de larges échelles spatiales est crucial pour leur conservation. La fragmentation forestière et l'homogénéisation des paysages amènent les chauves-souris des régions tempérées à voler plus loin pour satisfaire leurs besoins écologiques, en augmentant la taille des domaines vitaux et les distances quotidiennes de recherche de nourriture. Ces deux processus pourraient être plus préjudiciables pour les espèces de chauves-souris les plus petites et les plus spécialistes de leur habitat, qui sont moins aptes à parcourir des distances de plus en plus longues à la recherche des ressources indispensables à leurs cycles vitaux.

Laforge, A., Archaux F., Coulon A., Sirami C., Froidevaux J., Gouix N., Ladet S., Martin H., Barré K., Roemer C., Claireau F., Kerbiriou C., & Barbaro L. (2021). Landscape composition and life-history traits influence bat movement and space use: Analysis of 30 years of published telemetry data. Global Ecology and Biogeography, 00, 1–13. https://doi.org/10.1111/geb.13397

Posts à l'affiche