Building capacities for the design of agroecological landscapes: The added-value (...)


Petit, S. ; Alignier, A. ; Allart, R. ; Aviron, S. ; Boussard, H. ; Franck, P. ; Gibert, C. ; Ladet, S. ; Lavigne, C. ; Lecuyer, L. ; Moncamp, M. ; Muneret, L. ; Poggi, S. ; Ricci, B. ; Rusch, A. ; Vialatte, A. ; Young, J. (2023) Building capacities for the design of agroecological landscapes: The added-value of Landscape Monitoring Networks. Agriculture, Ecosystems & Environment, Volume 342, 2023,108263, ISSN 0167-8809, https://doi.org/10.1016/j.agee.2022.108263.


Abstract: The evidence that most agricultural landscapes are failing to deliver on biodiversity conservation and ecosystem services provision suggests that future landscapes will need to be more explicitly designed. Although recent research has produced a number of ecological and social principles that should form the basis of agricultural landscape design process, implementation is still in its infancy. One difficulty is the context-dependency of ecological responses and the resulting limiting capacity to predict the benefits of landscape transformation for the targeted organisms or services. In addition, there is a poor understanding of the obstacles to and levers for the implementation of collective management at the landscape scale. In this paper, we argue that Landscape Monitoring Networks (LMN), i.e. long-term and standardized monitoring of ecological and managerial processes within a set of replicated regional landscapes, can contribute to tackling these issues. We first present the current challenges in designing agroecological landscapes before outlining the principles of LMN and how these research facilities could help deliver ecological and social understanding along a gradient from place-based to generic knowledge. We then discuss critical issues that need to be solved to ensure that LMN delivers relevant knowledge for landscape design. We illustrate this through the experience of an ongoing LMN that was created in France in 2014 to address biodiversity and pest control services in agricultural landscapes.


Résumé: Le déclin généralisé de la biodiversité et des services écosystémiques dans les paysages agricoles nous interroge sur la nécessité de mettre en œuvre des démarches de conception pour les paysages futurs. Les principes écologiques et sociaux à la base du processus de conception des paysages sont établis mais des démarches de conception de paysage sont encore rares. Un frein majeur est la faible capacité à prévoir les bénéfices écologiques résultant d’une transformation du paysage, du fait de.la grande variabilité et de la dépendance des réponses écologiques au contexte local. De plus, il existe des obstacles et des leviers à la mise en œuvre par les acteurs d’un territoire d’une gestion collective des paysages mais ceux-ci sont encore mal connus. Dans cet article, nous démontrons que les réseaux de suivi des paysages (en anglais Landscape Monitoring Networks LMN), c'est-à-dire le suivi à long terme et standardisé des processus écologiques et de gestion au sein d'un ensemble de paysages régionaux répliqués, peuvent contribuer à avancer sur ces questions. Nous présentons tout d'abord les défis actuels de la conception de paysages agroécologiques avant d'exposer les principes des réseaux de suivi des paysages et la manière dont ces installations de recherche pourraient contribuer à la compréhension écologique et sociale le long d'un gradient allant des connaissances locales aux connaissances génériques. Nous discutons ensuite des problèmes critiques qui doivent être résolus pour garantir que l’approche LMN apporte des connaissances pertinentes pour la conception du paysage. Nous illustrons cela par l'expérience du LMN SEBIOPAG créé en France en 2014 focalisé sur la biodiversité et les services de contrôle des bioagresseurs dans les paysages agricoles.






Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives