Deconchat Marc

 

Directeur de recherche INRAE

Chef de département adjoint du département ACT (INRAE) depuis 2018

Directeur du métaprogramme BIOSEFAIR (INRAE) depuis 2020

Représentant d'INRAE au conseil d'administration de MAB France

Président de l'association Solagro

Liste des publications dans HAL: https://cv.archives-ouvertes.fr/marc-deconchat

Réseau social scientifique: https://www.researchgate.net/profile/Marc_Deconchat

Ecologue des paysages, je m'intéresse plus particulièrement aux interfaces et interactions entre les forêts et l'agriculture.

Les recherches que je conduis visent à comprendre comment les caractéristiques des paysages déterminent les processus écologiques de la biodiversité, afin de mieux la préserver, mais aussi de mieux l’utiliser via ce qu’il est convenu d’appeler les services écosystémiques.

Mes travaux s'inscrivent dans le cadre des réflexions sur l'agro-écologie, en considérant qu’elle nécessite de dépasser l'échelle de la parcelle et de l'exploitation, de comprendre les interactions entre les pratiques agricoles et les dynamiques des écosystèmes à l'échelle des paysages, et de concilier une diversité d'enjeux, d'acteurs et d'activités au sein des territoires. In fine, il s'agit d'une recherche finalisée visant à contribuer au développement d'une ingénierie agro-écologique pour l'action dans la perspective d'une gestion durable des agro-écosystèmes par les acteurs des territoires.

Mes travaux se sont concentrés sur les paysages agricoles et forestiers tempérés et plus particulièrement sur les forêts rurales. La petite forêt fragmentée et rurale est une situation très fréquente en France où les paysages mixtes (forestiers et agricoles) sont le résultat d’une co-évolution ancestrale.

Par leur dispersion dans les paysages ruraux, les forêts rurales jouent des rôles écologiques et sociaux majeurs. Elles constituent des éléments clé de la trame verte des paysages et une ressource importante en bois-énergie et matériaux, ainsi qu’en autres produits sylvestre et aménités. Pour ces forêts, les objectifs de gestion, les pratiques forestières et les itinéraires techniques des petites forêts privées fragmentées sont particuliers. Les différences tiennent autant à leurs spécificités géographiques qu’aux objectifs de leurs propriétaires. Les spécificités de cette forêt nécessitent une caractérisation propre qui ne peut se contenter de calquer les modes de description des forestiers ou des agronomes. Cette caractérisation porte sur la dimension spatiale, les modalités de la gestion et les interactions avec l’agriculture. Elles forment en cela un modèle d’étude des phénomènes écologiques spatialisés, largement utilisé en écologie des paysages, mais sur lequel beaucoup de questions restent en suspens.

Trajectoire de recherche

Après avoir complété ma formation initiale d’ingénieur agronome (spécialisé en protection des cultures) par des compétences en écologie des communautés forestières lors de ma thèse, j’ai acquis des cadres et méthodes pour l’analyse des données spatialisées lors de mon travail à l’ENSAT et de mon post doctorat avec l’université de Berkeley. C’est à ce moment que mon projet scientifique s’est structuré. Bien que plusieurs opportunités s’offraient à moi, j’ai choisi de développer mes idées au sein de l’INRA et de Dynafor, dont les modes de fonctionnement, les cadres et les objectifs correspondaient à mes attentes. J’ai développé mes recherches et mes collaborations dans divers projets avec une responsabilité croissante, ainsi que dans le co-encadrement de plusieurs thèses. J’ai initié de nouvelles pistes de travail, comme la collaboration avec des ethnologues. Après m’être intégré dans l’unité et l’INRA, j’ai réalisé plusieurs projets qui m’ont ouvert vers d’autres partenaires et d’autres modes de fonctionnement, notamment lors d’un séjour de recherche de 10 mois en Nouvelle Zélande, des collaborations avec des collègues africains et en participant, au titre de l’unité, au développement du réseau LTER-Europe. J’ai obtenu mon habilitation à diriger des recherches en 2008, ce qui m’a permis de diriger moi-même des thèses. J’ai développé rapidement un thème de recherche nouveau et spécifique sur lequel j’ai centré une partie importante de mes activités récentes de recherche. Il s’agit des lisières et plus largement les interfaces entre les forêts et les autres habitats. Cette inflexion scientifique s’est accompagnée d’un investissement plus fort dans la vie collective de l’unité (animateur d’axe puis directeur adjoint, et directeur d’unité) parce que cela m’est apparu comme un moyen de poursuivre des développements scientifiques cohérents. Cet investissement se poursuit maintenant au niveau d'INRAE par mon implication dans la direction du département Act et du métaprogramme Biosefair. Ce dernier constituera l'essentiel de mon activité d'animation dans les années à venir.

Formation :

  • 2008 Habilitation à diriger des recherches à Toulouse (INP), spécialisation: écologie des paysages

  • 1999 Thése de Doctorat de l’Université Paul Sabatier à Toulouse (UPS), Spécialisation: Ecologie forestière

  • 1989 Ingénieur agronome de l'Ecole Nationale Supérieure d'Agronomie de Toulouse (ENSAT), Spécialisation: Protection des plantes.

Activités professionnelles :

  • Depuis 2020: directeur du métaprogramme Biosefair

  • Depuis 2018: Chef de département adjoint ACT

  • 2011-2017: Directeur de l'UMR Dynafor

  • 2009-2011: directeur adjoint de Dynafor et animateur de l'axe Biofrag

  • 2006  : Mission longue durée à ENSIS (recherche forestière et écologie) en Nouvelle Zélande (Christchurch) avec E Brockerhoff.

  • Depuis juillet 2001  : Chargé de recherches (CR1) INRA-SAD

- Animateur de l’axede recherche Biofrag (budget, synthèse, organisation de dispositifs collectifs)

- Responsable ou co-responsable de 4 contrats

- Co-encadrement de 5 thèses

- Rédaction de rapports de fin de programme

  • 2001  (1an) : Post-doctorant à l'Univ. de Berkeley (J Radke) et US Dept. Agric. Service Forestier (C Hunsaker)

  • Octobre 1999-Juin 2001  Enseignant-chercheur contractuel à l'ENSAT (JP Sarthou)

  • 1999  (7 mois) Chargé d'étude à l'INRA-URSAD/UMR 5552 LET (G Balent)

  • 1995-1998  (3 ans) Thèse d'écologie forestière à l'INRA-URSAD (G Balent) avec la Société d'Exploitation des Bois du Sud Ouest (SEBSO - S Vieban).

  • 1994  (8 mois) Chargé d’étude à l’Association Recherche Environnement Midi-Pyrénées (AREMIP- M Parde)

  • Juillet 1992-Juin 1993  Chargé d’étude URSAD/SOLAGRO (G Balent) pour une bibliographie des relations forêt/biodiversité et forêt/qualité des eaux

  • Mai 1990-Juin 1992  Chargé d’étude à SOLAGRO (P Pointereau) sur les relations forêt/environnement (Service National Civil)

  • 1990  (2 mois) Formateur en informatique agricole au CFPPA de Moissac (82)

  • 1989  (2 mois) Intérimaire - 1985 (2 mois) Ouvrier à l'Office National des Forêts

Intranet             © 2017 by Dynafor