15 ans Dynafor
15 ans Dynafor

press to zoom

press to zoom

press to zoom
15 ans Dynafor
15 ans Dynafor

press to zoom
1/5

Toute l'équipe de Dynafor est heureuse de recevoir votre visite sur son site. Vous trouverez ici de nombreuses informations sur nos activités. N'hésitez pas pour autant à nous contacter directement pour plus d'information et nouer des relations. Dynafor est une unité mixte de recherche (UMR) interdisciplinaire dont l'objectif est de générer des connaissances sur les représentations, le fonctionnement écologique, la gestion et la gouvernance des paysages agriforestiers afin de contribuer à la mise en place de pratiques agroécologiques et sylvoécologiques durables. Dynafor associe des chercheurs de 2 départements chez INRAE (ACT et ECODIV), des enseignants chercheurs de l'ENSAT (Ecole Nationale d'Agronomie de Toulouse) ainsi que des enseignants chercheurs de l’École d'ingénieurs de PURPAN.

A L'AFFICHE

Quand la recherche transdisciplinaire en environnement promet/promeut un mode de gouvernement: genèse du programme "éco-acteurs" dans les Réserves de biosphère françaises

imageJacob_2022_comp.png

Jacob, T. & Hervé, C., (2022) “Quand la recherche transdisciplinaire en environnement promet/promeut un mode de gouvernement: genèse du programme "éco-acteurs" dans les Réserves de biosphère françaises”, Journal of Political Ecology 29(1), p.223–246. doi: https://doi.org/10.2458/jpe.4857

Cet article examine la façon dont un groupe de chercheurs français a importé les idées d'Elinor Ostrom, jusqu'à inspirer la naissance d'un programme de gestion dans les réserves de biosphère françaises. Promoteurs d'une philosophie participative visant à dépasser le dilemme État-marché, ces chercheurs ont proposé un modèle de gestion fondé sur l'engagement volontaire des communautés locales. La genèse du programme "éco-acteurs" permet d'analyser les opérations de traduction entre la phase d'exploration par les chercheurs et celle d'opérationnalisation par les gestionnaires, ainsi que les dynamiques de "co-production" entre science et politique. En effet, cet article démontre que la recherche transdisciplinaire en environnement promeut et promet de nouvelles formes de gouvernement qui, tout en cherchant des voies alternatives, s'insèrent dans un ordre néolibéral. À l'heure du "faire mieux avec moins", ces scientifiques ont défendu un type de gouvernement rendu théoriquement efficace et peu coûteux par les mécanismes de "contrôle social." Le programme "éco-acteurs" offre ainsi l'opportunité de confronter les principes théoriques d'Ostrom aux réalités de leur mise en œuvre locale, dans un contexte marqué par un manque généralisé de financements publics.

Pour en savoir plus sur l'ANR Collab2 dans lequel s'inscrit cet article.

ACTUALITÉS