top of page

Les îlots de forêts montagnardes anciennes et matures (...)




Les îlots de forêts montagnardes anciennes et matures sont-ils toujours pertinents pour inspirer une gestion forestière proche de la nature et efficaces pour la conservation de la biodiversité ?



Eléments de contexte :


Les forêts à la fois anciennes et matures (AMFs) sont considérées comme des réservoirs de biodiversité. Elles servent également de références pour définir une gestion forestière « proche de la nature ». Le versant nord des Pyrénées fait l’objet depuis plus de 20 ans d’une cartographie et de la caractérisation des derniers lambeaux d’AMFs. Cette connaissance nous a permis de comparer les AMFs aux forêts anciennes mais pas matures et aussi aux forêts récentes, à partir de 10 métriques décrivant les conditions abiotiques et le contexte socio-économiques.


Principaux résultats :

  • Les AMFs diffèrent significativement des autres forêts pour la plupart des métriques testées. Ainsi, pour les conditions abiotiques, elles sont en moyenne à plus haute altitude, sur des versants plus pentus et avec un bilan hydrique plus favorable à la végétation. Mais la magnitude des effets de ces métriques est plutôt faible, ce qui n’est pas le cas de l’occurrence des gels tardifs et de l’exposition: ces forêts sont plutôt situées sur des versants exposés au Nord et qui subissent pour la plupart d’entre-elles des gels tardifs. Pour le contexte socio-économique, les AMFs sont plutôt des forêts communales en moyenne plus éloignées des routes et pistes et des églises, et plus proches des voies d’eau permanentes que les autres forêts. Au final, une grande part de la présence des AMFs semble être expliquée par des aspects historiques.

  • Plusieurs formations géologiques et habitats naturels présents sur le versant nord de la chaine ne sont pas représentés dans les AMFs. Le réseau d’AMFs est de surcroît très fragmenté, ce qui très probablement nuit au fonctionnement des populations d’espèces à faible capacité de dispersion. Enfin, les îlots de AMFs sont en moyenne trop petits pour assurer une continuité de ressource en bois mort et dendromicrohabitats.


Principaux enseignements :

Une approche d’écologie historique serait utile sur un échantillon de AMFs afin de bien définir quel type de référence elles représentent aujourd’hui.

Bien que le réseau d’AMFs soit composé de plusieurs centaines d’îlots, soit distribué tout le long de la chaine et représente environ 4% de la surface totale de forêt, il est trop fragmenté, couvre trop peu de surface et n’est pas assez représentatif de la gamme de conditions abiotiques et des habitats naturels pour assurer la conservation de la biodiversité associée aux écosystèmes forestiers montagnards pyrénéens.


La ref complète :


Larrieu L., Burri S., Corriol G., Gouix N., Ladet S., Laroche F., Maillé S., Py-Saragaglia V., Savoie JM, Brin A. (2023). Are the remnants of old-growth mountain forests always relevant to inspire close-to-nature forest management and efficient biodiversity conservation? The case of the northern slope of the Pyrenees, France. Biological Conservation 279 (2023) 109954





Yorumlar


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
bottom of page