Le croisement de races de vaches laitières : subversion ou renforcement (...)


Par Julien Quénon (ingénieur, UMR Agir).


Titre complet: Le croisement de races de vaches laitières : subversion ou renforcement du système sociotechnique de l’élevage bovin laitier ?


La spécialisation des vaches laitières a été permise via un dispositif génétique organisé en race pure et orienté principalement sur la productivité laitière. Elle s’est faite au détriment de la dégradation de la fertilité et robustesse des vaches qui remet en cause aujourd’hui la durabilité et résilience des élevages. La pratique du croisement entre races laitières (croisement laitier) s’est développée chez certain·e·s éleveur·euse·s comme une voie plus efficace que la sélection en race pure pour améliorer la multi-fonctionnalité des vaches et bénéficier de trade-offs plus avantageux. Outre les verrous sociotechniques qu’elle rencontre, la pratique du croisement génère une diversification génétique au sein du troupeau, qui questionne le paradigme majoritaire des sciences d’élevage basé sur la prévision des performances animales.




Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives