La création d’une base nationale de barcodes des abeilles sauvages de France


Par Raphael Da Silva-Ropio (stagiaire UMR DYNAFOR, master 2 Ecologie et Restauration des milieux dégradés. Ce stage s'inscrit dans le cadre du projet CODABEILLES).

On dénombre actuellement 966 espèces d’abeilles sauvages en France qui participent, avec l’aide de l’abeille domestique, aux services de pollinisation. L’étude de leurs interactions avec les plantes sauvages et leurs réponses face aux activités anthropiques font partie des enjeux actuels sur la compréhension des interactions mutualistes chez ces organismes. Dans un contexte où ces études nécessitent l’intervention d’experts taxonomistes, de plus en plus rares sur notre territoire, de nouvelles approches d’identification ont été développées. Le barcoding en fait partie, un outil moléculaire développé depuis maintenant plusieurs années permettant la détermination d’espèces par la génétique et la taxonomie intégrative. L’objectif de mon stage est dans un premier temps de participer au barcoding de la moitié des espèces d’abeilles sauvages répertoriées dans le Sud de la France à l’aide du marqueur CO1 et dans un deuxième temps d’étudier plus spécifiquement des complexes d’espèces à partir des marqueurs CO1 et 16S.









Posts à l'affiche