Eve Laroche-Pinel a soutenu sa thèse le mercredi 29/09/2021 à 7h.



La thèse est intitulée "Suivi du statut hydrique de la vigne par télédétection hyper et multispectrale"


Eve ayant déjà commencé son nouveau contrat en Californie, la soutenance aura lieu en distanciel et commencera à 07h00. Le lien vous sera communiqué prochainement. Vous pouvez d’ores-et-déjà bloquer le créneau !

Composition du jury :

  • James Taylor (DR INRAE, UMR 1463 ITAP) : rapporteur

  • Christian Germain (Prof Bordeaux Science Agro, UMR 5218 IMS) : rapporteur

  • Hervé Quénol (DR CNRS, UMR 6554 LETG) : Examinateur

  • Valérie Démarez (MdC Université Paul Sabatier, UMR 5126 CESBIO) : Examinatrice

  • Christelle Gee (Prof AgroSup Dijon, UMR 1347 Agroécologie) : Examinatrice

  • Jacques Rousseau (Groupe ICV) : Invité

  • Constance Demestihas (CIVC) : Invitée

Directrice de thèse : Véronique Chéret (MdC, EI-Purpan, UMR 1201 DYNAFOR), co-directeur : Harold Clenet (MdC, EI-Purpan, UMR 1201 DYNAFOR), encadrant entreprise : Sylvie Duthoit (TerraNIS)


Financeurs : ANRT/CIFRE avec mention de l’entreprise TerraNIS.


Résumé :

L'évolution du climat dans le sud de l'Europe conduit à une hausse des températures et une baisse des précipitations pendant l'été. Cette évolution entraîne des contraintes hydriques de plus en plus importantes pour la vigne, obligeant les régions viticoles du sud de la France à réfléchir à des solutions pour conserver leur production. Un enjeu pour la filière est de pouvoir déterminer facilement les parcelles ou régions souffrant de stress hydrique. Dans une zone d'AOC par exemple, cela peut aider à justifier les demandes d'autorisation d'irrigation auprès de l'INAO. Il est également question de mieux gérer la ressource en eau pour la diriger vers les zones qui en ont le plus besoin. Quantifier et suivre le statut hydrique de la vigne permettraient également d'accélérer les réflexions sur l'évolution des pratiques culturales dans ces zones (gestion de l'inter-rang, date de récolte, encépagement...). La télédétection est un outil parfaitement adapté pour répondre à cet enjeu. Le stress hydrique provoque une modification des caractéristiques biophysiques et biochimiques du tissu des plantes, qui se traduit dans la plupart des cas par une modification de leurs propriétés optiques. De plus, l'arrivée des deux satellites Sentinel-2 permet aujourd'hui un suivi de la végétation avec une revisite théorique tous les 5 jours à moindre coût.

Ce travail de thèse est orienté autour de plusieurs axes de recherche (thématique et méthodologique) pour arriver à construire et mettre en place un service opérationnel. Dans un premier temps, il fallait comprendre comment s'expriment les symptômes physiologiques du stress hydrique, et, à l'aide de mesures hyperspectrales de référence, caractériser les gammes de longueurs d'onde où des modifications spectrales peuvent être observées. Par la suite, il était nécessaire de vérifier si cette connaissance est transposable aux mesures acquises par les capteurs des satellites actuellement en service et notamment Sentinel-2. Ce travail s'est appuyé sur des jeux de données uniques, combinant à la fois mesures de terrain (sur 3 ans dans 36 parcelles) et observations multispectrales et hyperspectrales.

Cette étude a fait ressortir le domaine SWIR pour accéder à la teneur en eau des feuilles mais a également permis de confirmer l'utilité des bandes Red-Edge et NIR pour caractériser l'impact du contenu en eau sur la structure de la feuille et sur son contenu en chlorophylle. Un modèle de prédiction du statut hydrique de la vigne a été mis en place à partir des bandes 4 (Rouge), 6 (Red-Edge), 8a (NIR) et 12 (SWIR) de Sentinel-2. Ce modèle a pu être testé en 2020 sur des parcelles de 5 domaines viticoles, et de nombreux échanges réguliers ont eu lieu avec les viticulteurs pour vérifier la cohérence des résultats au niveau spatial et temporel. Ces premiers retours sont plus qu'encourageant pour la mise en place d'un outil opérationnel de suivi du statut hydrique de la vigne à partir des images Sentinel-2. Les derniers tests sont en cours pour intégrer le modèle dans une plateforme de traitement et de distribution de données automatique au sein de l'entreprise partenaire (TerraNIS). Une première phase de distribution pré-opérationnelle du service est prévue pour l'été 2021.

Les travaux menés dans le cadre de cette thèse ont donc permis de mettre en lumière les domaines spectraux affectés par les variations de potentiel de tige de la vigne, de valider l'utilisation de Sentinel-2 comme outil de suivi temporel et spatial du statut hydrique de la vigne et de proposer les outils et algorithmes qui permettront à TerraNIS de proposer un service d'intérêt pour l'ensemble de la filière.



Mots clés : Hyperspectral, Multispectral, Vigne, Statut Hydrique, Sentinel-2

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives