Dynafor participe au dernier numéro spécial de la revue RFF concernant la libre évolution forestière


Voilà les 3 articles avec des auteurs de Dynafor:


Garrigue, J , Larrieu, L , & Boisson, B (2021) « Que voit-on dans une forêt en libre évolution que l’on ne voit pas ailleurs ? »,trois regards complémentaires Revue forestière française, 73(2-3 « Des forêts en libre évolution »), 137-160 doi : 10 20870/revforfr 2021 5465


Résumé: Outre leur grande valeur patrimoniale intrinsèque, les forêts faiblement anthropisées offrent un refuge à la biodiversité spécifique des milieux forestiers, jouent un rôle important dans l’atténuation des effets du changement climatique et servent d’observatoires pour mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes forestiers naturels ainsi que de références pour développer une gestion basée sur l’imitation des processus naturels La mise en libre évolution sur le très long terme d’espaces forestiers vise à augmenter la proportion de forêts faiblement anthropisées Cette revue de littérature précise les caractéristiques que devraient avoir ces espaces forestiers pour pleinement jouer le rôle qui leur est assigné Bien que les connaissances scientifiques sur le sujet soient encore fragmentaires, nous pensons qu’elles sont à ce jour suffisantes pour optimiser les initiatives de mise en place de surfaces en libre évolution par les gestionnaires de forêts.


Abstract: In addition to their high intrinsic heritage value, low-anthropised forests provide a refuge for forest-specific biodiversity, play an important role in mitigating the effects of climate change, and serve as observatories to better understand the functioning of natural forest ecosystems as well as references for developing management mimicking natural processes No-management of forest areas on the very long term is aimed at increasing the proportion of low-anthropised forests This literature review specifies the criteria that these forest areas should fulfill for them to fully play the role they have been assigned Although scientific knowledge on the topic is still piecemeal, we believe that it is presently sufficient to optimise the initiatives of forest managers aimed at implementing unmanaged areas.


Savoie, J M , Thomas, M , Cateau, E , Gouix, N , & Paccard, N (2021) Connaître les forêts anciennes et matures : comment ? pourquoi ? Revue forestière française, 73(2-3 « Des forêts en libre évolution »), 179-209 doi : 10 20870/revforfr 2021 5468


Résumé: Les forêts anciennes et matures constituent aujourd’hui en Europe occidentale les forêts les plus proches de la forêt dite primaire Leurs attributs leur confèrent un fort potentiel d’accueil de biodiversité, particulièrement saproxylique. Depuis une quinzaine d’années, elles font l’objet d’inventaires, d’évaluations ou de cartographies sur une grande partie du territoire métropolitain De nombreux projets sont en cours ou émergent, portés par diverses structures (parcs nationaux ou régionaux, réserves naturelles, Office national des forêts, conservatoires d’espaces naturels, conservatoires botaniques…) Les protocoles varient d’un projet à l’autre mais certains attributs sont relevés de façon quasi systématique Les objectifs affichés diffèrent mais sont axés autour de quelques grands thèmes : prise en compte des forêts anciennes et matures dans les chartes ou les plans de gestion des aires protégées, dans les documents de gestion durable, dans l’élaboration de trames de vieux bois pertinentes, dans des projets de recherche visant à améliorer la connaissance de leur biodiversité ou de leur fonctionnement, dans des actions de communication et de sensibilisation en faveur de leur préservation


Abstract: Old-growth and mature forests are currently closest to the so-called primary forest in western Europe Their attributes confer them a high potential for hosting biodiversity, especially saproxylic biodiversity In the past fifteen years, they have been the object of inventories, assessments or mappings across a large part of mainland France Numerous projects are in progress or emerging; they are supported by diverse institutions (national or regional parks, natural reserves, the Office National des Forêts, conservatories of natural spaces, botanical conservatories, etc ) Protocols differ from one project to another, but certain attributes are measured almost systematically Objectives differ, but can be gathered around a few major topics like taking old-growth and mature forests into account in the charters or management plans of protected areas, in sustainable management documents, in the setting-up of relevant stands of old woods, in research projects aimed at improving knowledge on related biodiversity or functioning, or in actions aimed at communicating and at raising awareness in favour of their preservation


Debaive, N , Drapier, N , Gautier, G , Larrieu, L , & Bütler, R (2021) Espaces protégés forestiers et libre évolution Revue forestière française, 73(2-3 « Des forêts en libre évolution »), 339-365 doi : 10 20870/revforfr 2021 5474.


Résumé: La protection d’espaces forestiers en libre évolution, définie formellement pour la première fois dans le parc national des Cévennes, s’inscrit dans la continuité d’une longue histoire de préservation des espaces naturels Ces forêts couvrent en 2022 environ 41 000 ha en métropole (0,24 % des forêts), principalement grâce aux réserves biologiques intégrales, et contribuent significativement à la préservation d’espèces et écosystèmes forestiers remarquables parfois sur de grandes surfaces d’un seul tenant Elles sont toutefois actuellement en proportion encore insuffisantes pour assurer la conservation de l’ensemble des espèces forestières Ces forêts constituent également des terrains d’observation privilégiés pour des recherches scientifiques à long terme À la recherche du meilleur compromis entre enjeux de protection et faisabilité, la protection d’espaces forestiers en libre évolution nécessite de déployer différents leviers d’acceptabilité sociale L’expérience ainsi acquise trouvera toute son utilité pour la mise en œuvre de la stratégie nationale pour les aires protégées.


Abstract:: The protection of long time unmanaged forests, formally defined for the first time in the Cévennes National Park, is part of the continuum of a long-lasting history of natural space preservation These forests cover around 41,000 ha in mainland France in 2022 (0 24% of forests), mainly thanks to integral biological reserves, and significantly contribute to preserve remarkable species and forest ecosystems, sometimes over large unfragmented areas However, their number is still too low to ensure the conservation of all forest species These forests are also preferential observation fields for long-term scientific research Looking for the best compromise between protection stakes and feasibility, the protection of long time unmanaged forests requires deploying different levers of social acceptability The resulting experience will prove highly useful to implement the national strategy for protected areas.


Pour en savoir plus sur ce numéro spécial: https://revueforestierefrancaise.agroparistech.fr/issue/view/561




Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives