Analyse SIG des peuplements forestiers en libre évolution du PNM


Par Florine Gillet (stagiaire UMR DYNAFOR, master 2 ATT Aménagement des Territoires et Télédétection)

En application de la Loi « Parcs » de 2006, le Parc national du Mercantour (PNM) a élaboré un projet de territoire sous la forme d’une charte signée en 2012 pour 15 ans avec entre autres comme objectif la mise en libre évolution d’un certain nombre de peuplements forestiers. Ces zones sont alors régies uniquement par des processus naturels. Depuis une dizaine d’années, en partenariat avec les communes propriétaires et l’Office National des Forêts (gestionnaire des terrains bénéficiant du régime forestier), divers outils garantissant la libre évolution des forêts ont été mis en œuvre sur son territoire : îlots de vieillissement et de sénescence inscrits dans les aménagements forestiers, outil contractuel Natura 2000 visant à favoriser les bois sénescents, réserves biologiques intégrales, arrêté de protection de biotope, espaces à vocation naturelle de la charte du PNM etc. Ce réseau de forêts en libre évolution doit répondre à un certain nombre de critères : ancienneté, maturité et patrimonialité, connectivité qui sont obtenus, quantifiés et croisés via l’utilisation d’outils de la géomatique. Dans le cadre de l’évaluation à mi-parcours de sa Charte, le PNM a souhaité disposer en finançant ce stage d’une analyse spatio-temporelle de ces peuplements en libre évolution qui lui permettra d’élaborer une stratégie pour consolider ce réseau en collaborant avec les autres acteurs du territoire (ONF, communes forestières...). Pour se faire il a fallu réussir une double intégration, la première concerne les données d’origine et de nature différentes et la deuxième concerne des technologies permettant le traitement de différents types de données (vecteur, raster, alphanumérique).


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives

Intranet             © 2017 by Dynafor