Reconnectons aux études sur la connectivité

Par François Calatayud

 

Dans le contexte d'un monde changeant, les populations des espèces vivantes se trouvent confrontées au problème de la disparition de leur habitat, ou pour le moins de son morcellement. Dès lors, telles l'Ichtyostega rampant hors de sa bourbe il leur faut trouver un nouvel oasis dans lequel s'ébattre, prendre un peu de joie et perdurer encore un peu... Mais le terrain peut être hostile et résister au mouvement !!

 

C'est sur cette trame, que les études de la connectivité du paysage ont été conceptualisée, au cœur de la réflexion en écologie du paysage. Mais comme souvent, un génie avait semé la graine de la discorde sous le masque de termes flous ayant un écho avec le bon sens. Sur cette base, la polysémie n'a fait que s'agrandir, jusqu'à s'inscrire dans l'étude de processus écologiques radicalement différents les uns des autres. Et un terme trop extensif n'est qu'une coquille vide... Malgré les avertissements de différents prophètes, la polysémie a continué à prospérer... Jusqu'à l'arrivée de l'élu, celui qui ramènera l'équilibre dans la force, consolidera la théorie et donnera les outils méthodologiques pour tester et agir... Promenons nous sur les chemins des scenarii de connectivité...

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Les coléoptères s’exposent pour ne pas disparaître

May 16, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents

November 12, 2019

November 7, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Intranet             © 2017 by Dynafor