Soutenance de thèse de Clémence Moreau

Mettre en débat l’état de référence. Analyse des représentations des dynamiques paysagères au prisme des services écosystémiques – L’exemple du Mont Lozère

 

Membres du jury

 

Pascal MARTY, Professeur des Universités, Ecole Normale Supérieure de Lyon : Rapporteur
Harold LEVREL, Professeur des Universités, Agro Paris Tech et CIRED : Rapporteur
Anne SGARD, Professeure associée, Université de Genève : Examinatrice
Claire AUBRON, Enseignante-chercheure, Montpellier Supagro : Examinatrice
Stéphan GARNIER, Délégué territorial au Parc National des Cévennes : Membre invité
Cécile BARNAUD, Chargée de recherche, INRA, UMR Dynafor, Toulouse : co-directrice de thèse
Raphaël MATHEVET, Directeur de recherche, CNRS, CEFE Montpellier / Institut Français de Pondichéry : co-directeur de thèse

 

Dans les territoires de montagne en Europe, les paysages évoluent sous l’effet d’une double dynamique : l’augmentation du couvert forestier et l’intensification des paysages agricoles. A partir d’un cas d’étude, le Mont Lozère, nous montrons comment ces deux dynamiques peuvent rentrer en tension, en explorant la question des choix sociaux liés aux dynamiques paysagères. Nous développons dans cette thèse un cadre conceptuel original, qui associe le concept de service écosystémique avec celui de l’état de référence, que nous avons mis en oeuvre par une démarche compréhensive et un dispositif de recherche-action. A travers l’étude des représentations, nous avons mis à jour un glissement de l’état de référence au sein des paysages agricoles, perçu différemment par les acteurs. Nous avons ensuite révélé les mécanismes sous-jacents aux choix liés aux dynamiques des paysages agricoles, ce qui nous a permis d’identifier un besoin de concertation autour de l’état de référence. Nous y avons répondu par une proposition concrète à travers un jeu de rôles, destiné à mettre les acteurs en situation d’apprentissages et à les accompagner vers des choix plus concertés. Notre contribution porte à la fois sur la question de la conciliation de différents objectifs dans les aires protégées, le rôle de l’état de référence dans la gouvernance des paysages et la plus-value scientifique et opérationnelle du concept de service écosystémique

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Les coléoptères s’exposent pour ne pas disparaître

May 16, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents

November 12, 2019

November 7, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Intranet             © 2017 by Dynafor