Endommagement des mangroves et signes précoces de rétablissement après passage de l’ouragan Irma sur l’île de Saint Martin (Antilles)

 

Par Romain Walcker (ECOLAB)

 

Dans la nuit du 5-6 septembre 2017 sur l’ile de Saint Martin (Antilles), l’ouragan Irma a détruit près de 90% du bâti, déplacé environ 7000 personnes et causé 11 morts, 7 disparitions et 111 blessés. Il s’agit de l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans cette région depuis plus d’un siècle avec des vitesses de vents de près de 287 km/h. Cet évènement a-t-il causé des dommages écologiques massifs ? Le travail présenté ici est une étude en cours dont les résultats et les interprétations sont encore préliminaires. L’objectif est de quantifier les dommages sur les mangroves de l’île en utilisant une approche par télédétection couplée à des observations de terrain. Nous avons décrit l’état des peuplements forestiers des mangroves avant et après Irma à partir d’inventaires forestiers et d’indices de végétation par différence normalisé (IVDN) obtenu sur des images satellites à très haute résolution spatiale. Nous montrons qu’immédiatement après le passage de l’ouragan, les dommages sur la canopée ont été extrêmement sévères. Cinq mois et un an après Irma, il semble apparaitre sur les images un léger rétablissement de la canopée bien que les taux de mortalité observés sur le terrain avoisinent les 45% et que les taux de dépérissement sont à peu près équivalents. Les espèces végétales ont été différemment affectées par l’ouragan, probablement en raison de différences morphologiques. Il ne semble pas se dégager de motif spatial lié à la distance au front de mer ou à l’épaisseur des peuplements mais en revanche, la partie ouest de l’île semble avoir été largement moins impactée. Pour la fin du siècle, l’activité des plus puissants ouragans va très probablement augmenter selon les climatologues. Ce travail ouvre une discussion sur les futures caractéristiques des mangroves caribéennes dans le contexte du changement climatique et offre également une perspective de modélisation des impacts forestiers à large échelle spatiale et temporelle basée sur l’utilisation d’archives d’images satellites à très haute résolution spatiale et de bases de données géographiques historiques sur les ouragans.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Les coléoptères s’exposent pour ne pas disparaître

May 16, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents

November 12, 2019

November 7, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Intranet             © 2017 by Dynafor