Estimation des ressources florales et des populations d’insectes pollinisateurs en milieu agricole : comparaison des champs de colza et des MAEC bandes fleuries

Par Pierre Ouvrard, ELIA – UCL

 

Les insectes floricoles, en ce compris les insectes pollinisateurs, sont de toute première importance pour les plantes entomophiles, dont de nombreuses cultures. Le déclin actuel, avéré et alarmant, du nombre et de la diversité des insectes pollinisateurs laisse présager un déficit grandissant du service de pollinisation, tant pour les plantes sauvages que cultivées.

 

Dans ce contexte, l’Union Européenne contre-attaque avec la Politique Agricole Commune (PAC), via laquelle certaines Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC) sont appliquées. En Belgique des « bandes de parcelles aménagées » (bandes fleuries) sont mises en place depuis 10 ans dans l’objectif de palier le déclin des insectes butineurs. Mais ces espaces étaient jusqu’à présent peu étudiés. Nous avons réalisé durant 3 ans toute une série de relevés botaniques et entomologiques pour déterminer les ressources florales que ces bandes offrent et les insectes qui visitent ces bandes. Mais peut-on espérer un soutien efficace du service de pollinisation en milieu agricole par de telles mesures ? La mise en perspective de nos observations avec les besoins des cultures environnantes et l’utilisation de réseaux bipartite représentant les interactions mutualistes observées, nous permet de mieux positionner les objectifs de telles MAEC.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Les coléoptères s’exposent pour ne pas disparaître

May 16, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents

November 12, 2019

November 7, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Intranet             © 2017 by Dynafor