Les petits bras de la résistance

Les sciences participatives à l’épreuve : comment l’utilisation des paysages affecte la distribution des reptiles méditerranéens en Languedoc-Roussillon par Jean-Yves Barnagaud (EPHE – CEFE CNRS, Montpellier)

Les sciences participatives constituent un formidable outil de sensibilisation aux enjeux de protection de la biodiversité, mais sont aussi un générateur de données exceptionnel pour étudier les patrons écologiques dans le temps et l’espace. L’exploitation de ces données pose cependant des difficultés nouvelles : elles sont massives, d’accès relativement aisé, mais elles ne suivent, le plus souvent, pas de protocole standardisé. Dans cet exposé, je montre comment ces données récoltées de manière opportuniste par des naturalistes amateurs fournissent un éclairage sur l’impact des changements d’origine anthropique sur la distribution des reptiles méditerranéens, qui subissent les effets de l’urbanisation, de l’intensification agricole et de la déprise pastorale. J’aborde enfin plusieurs perspectives qui permettront d’optimiser encore l’utilisation de ces données dans un contexte spatial ou spatio-temporel.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Les coléoptères s’exposent pour ne pas disparaître

May 16, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Intranet             © 2017 by Dynafor