Au revoir à une Pyrénéiste !

Les vaches qui broutent tranquillement dans les estives des Pyrénées, sous le regard attentif de leur éleveur, et qui font le charme des photos des randonneurs, ne le savent pas toutes, mais elles font partie d’un système socio-écologique complexe traditionnel et adaptatif ! Et tout ce petit monde est sous le regard perspicace et affectueux d’Annick Gibon qui a consacré sa carrière de chercheure à en étudier les propriétés, les changements et leurs conséquences. Les années passent, les saisons aussi, les exploitations se transforment et se transmettent de génération en génération, ou non. Les connaissances progressent, les projets se suivent et se ressemblent, ou non. Aujourd’hui, grâce à ce travail, on en sait beaucoup plus sur un monde agricole dont l’avenir reste incertain, c’est vrai, mais qui est aussi de plus en plus au cœur des préoccupations de la société. C’est aussi, déjà, le temps pour Annick de changer un peu son point de vue et de donner libre cours à ses idées, loin des contraintes parfois pesantes des organisations de la recherche. Pour demain, la transmission est assurée, portée par de multiples regards. Chacun à notre façon nous avons un peu de cette vision complexe soutenue avec persévérance par Annick. Les vaches peuvent continuer à brouter leur prairie et ruminer tranquillement, dans leur apparente simplicité, nous gardons un œil sur elles.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Les coléoptères s’exposent pour ne pas disparaître

May 16, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Intranet             © 2017 by Dynafor