Soutenance de thèse de Piotr Bursztyka


Étude du rôle des sémiochimiques dans les stratégies d’évitement des prédateurs chez deux gastéropodes terrestres : Deroceras reticulatum (Müller, 1774) et Xeropicta derbentina (Krynicki, 1836)

Doctorant associé Composition du jury : Patrick PAGEAT (Directeur de thèse, Directeur scientifique de l’IRSEA, Professeur associé EI Purpan) Antoine BRIN (Co-directeur de thèse, Enseignant-Chercheur en Ecologie, EI Purpan) Claudio LAZZARI (Rapporteur, Professeur des Universités, Université François Rabelais) Pierre ZAGATTI (Rapporteur, Directeur de Recherche, INRA Versailles) François ROMAN (Examinateur, Président du Jury, Professeur des Universités, Université Aix-Marseille) Patrizia D’ETTORRE (Examinateur, Professeur des Universités, Université Paris 13) Fernando GUERRIERI (Examinateur, Assistant Professeur, Maître de Conférences, Université François Rabelais) Résumé : Malgré des inconvénients rédhibitoires, l’utilisation de molluscicides reste prédominante dans les stratégies de lutte contre les gastéropodes terrestres, une situation qui appelle au développement d’alternatives. Bien que les gastéropodes terrestres reposent essentiellement sur la chémodétection pour la réalisation d’un grand nombre d’interactions capitales avec leur environnement, leur perception de la prédation reste largement méconnue malgré son importance écologique. Nous avons donc étudié l’altération de comportements de maintenance chez deux espèces de gastéropodes terrestres nuisibles, la limace Deroceras reticulatum et l’escargot Xeropicta derbentina, en présence de composés chimiques issus de différentes espèces de carabes, une catégorie importante de prédateurs mallacophages. Les résultats obtenus indiquent que les caractéristiques écologiques des prédateurs sont cruciales dans la perception de la pertinence de la menace par ces gastéropodes.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives

Intranet             © 2017 by Dynafor