Sylvie Ladet et Laurent Larrieu au parc national du Mercantour

Suite à l’encadrement (en distanciel) du stage de Florine Gillet sur l’analyse spatio-temporelle des peuplements forestiers en libre évolution, Laurent Larrieu et Sylvie Ladet ont été conviés par le parc national du Mercantour pour une semaine de mission avec au programme : inauguration de la réserve biologique intégrale de la Tellière, des relevés de dendromicrohabitats (dont le champignon emblématique Laricifomes) sur des gros et beaux mélèzes présents sur le territoire du parc. Ce fût aussi le temps d’échanges riches et forts intéressants entre agents du parc, de l’ONF et nous.

Apprentissage transfert pour la reconnaissance d’essences

Par Olivia Bernardoff (stagiaire UMR DYNAFOR, master 2 SIGMA) La reconnaissance d’essences forestières est un enjeu essentiel pour la gestion des forêts dans un contexte de réchauffement climatique. Les récentes évolutions techniques en télédétection (algorithmes et capteurs) permettent d’envisager une cartographie des essences forestières, seulement cela demande des références terrain et des images prises aux mêmes dates sur tout un territoire, ce qui n’est pas toujours possible pour des raisons techniques. Le transport optimal est proposé dans cette étude pour palier à cela. C’est une technique d’adaptation de domaine qui vise à adapter des distributions de données sources référencées vers

Analyse SIG des peuplements forestiers en libre évolution du PNM

Par Florine Gillet (stagiaire UMR DYNAFOR, master 2 ATT Aménagement des Territoires et Télédétection) En application de la Loi « Parcs » de 2006, le Parc national du Mercantour (PNM) a élaboré un projet de territoire sous la forme d’une charte signée en 2012 pour 15 ans avec entre autres comme objectif la mise en libre évolution d’un certain nombre de peuplements forestiers. Ces zones sont alors régies uniquement par des processus naturels. Depuis une dizaine d’années, en partenariat avec les communes propriétaires et l’Office National des Forêts (gestionnaire des terrains bénéficiant du régime forestier), divers outils garantissant la libre évolution des forêts ont été mis en œuvre sur son

Analyse spatio-temporelle du réseau de peuplements forestiers en libre évolution du PNM

Par Florine Gillet (stagiaire UMR DYNAFOR, master 2 ATT Aménagement des Territoires et Télédétection) En application de la Loi « Parcs » de 2006, le Parc national du Mercantour (PNM) a élaboré un projet de territoire sous la forme d’une charte signée en 2012 pour 15 ans avec entre autres comme objectif la mise en libre évolution d’un certain nombre de peuplements forestiers. Ces zones sont alors régies uniquement par des processus naturels. Depuis une dizaine d’années, en partenariat avec les communes propriétaires et l’Office National des Forêts (gestionnaire des terrains bénéficiant du régime forestier), divers outils garantissant la libre évolution des forêts ont été mis en œuvre sur son

Qu'est-ce que la FRAIB ?

Par Christophe Roux (Directeur de la FR3450 Agrobiosciences Interactions & Biodiversité)) Créée en 1996, la Fédération de Recherche Agrobiosciences, Interactions et Biodiversité (FR AIB ou FR3450) rassemble, avec plus de 400 personnes répartis dans 6 laboratoires, les principales forces toulousaines de recherche dans les domaines de la Biologie des plantes et de l'Ecologie Moléculaire. Qu'est-ce que la FRAIB ?- Une structure d’organisation et gestion de site en lien avec les tutelles et les partenaires (infrastructures, politique de recrutement UT3 et CNRS, prospectives)- Un vecteur d’animation scientifique (financement de projets Inter-Unités, séminaires, JeudiSciences, soutien à des manife

Approche transdisciplinaire à l’appui de la prise de décision

Par Deborah Goffner (DR CNRS, Unité Mixte Internationale UMI 3189 « Environnement, Santé, Sociétés », visiting senior scientist à Stockholm Resilience Centre). Depuis son lancement en 2007, l’initiative panafricaine de la Grande Muraille Verte a grandement évoluée. D’une stricte muraille de reforestation traversant le continent africain, elle s'est restructurée en une séries d’action variées contiguës à l’échelle paysagère avec pour but le bien-être environnemental et humain. Cependant, si cette évolution est positive, elle complique la prise de décision autour de la gestion des ressources naturelles car il s'agit à présent d'appréhender des dynamiques socio-écologiques complexes et non plus

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags

Intranet             © 2017 by Dynafor